• Foire du livre de Brive – La dictée pour les nuls – 6 novembre 2022

    by  • 7 novembre 2022 • Les dictées JJJ • 0 Comments

     302447478

    Foire du livre de Brive – dimanche 6 novembre 2022 – 10h – L’Ouvroir

     

    La dictée pour les nuls

     

    L’École de Marcillac

    « La paysannerie française est une noblesse. Pour être paysan, il faut des origines, il faut des racines qui se perdent dans la nuit des temps. Je ne suis pas un paysan, je ne suis qu’agriculteur ».

     Ainsi parlait Claude Michelet le cinq décembre mille neuf cent soixante-quinze dans l’émission Apostrophes où il était invité pour son récit : J’ai choisi la terre. Son visage contrastait étonnamment avec celui de ses voisins parisiens. On l’eût dit orné de la trace des sillons d’automne, on l’eût cru encore empreint de cette joie toute simple de l’homme de la terre qui se prépare aux emblavements d’octobre.

     Plus encore, on devinait dans son regard un autre univers que celui des citadins qui se sont laissé enclore dans leurs étages (fin de la dictée juniors) : peut-être la trace de migrateurs avec lesquels ce frère de François d’Assise partageait les bleus clairs des ciels de printemps ; peut-être le souvenir des reflets orange pâle des dahlias, des roses foncés des fuchsias qui ont fréquemment orné l’approche de sa ferme de Marcillac ; peut-être la nitescence des constellations que cet homme d’amitié fidèle prit souvent plaisir à faire contempler à ses amis de l’École de Brive dont il fut le fondateur avant les années quatre-vingt.

     Son père Edmond, grand résistant, ministre du général de Gaulle, se fût sans doute réjoui que son fils préparât quelque grande école. Mais, dès l’âge de douze ans, ce fils avait compris que, pour lui, les seuls cours qui vaillent sont ceux des rivières paisibles, ceux des jours où le pas des chevaux étouffe sous son fer tous les cadrans du temps, et que la nature à elle seule enseigne bien mieux que toutes les encyclopédies du monde l’amour des êtres, quels qu’ils soient, et les beautés de l’univers.

     Claude Michelet, en votre royaume de verdure, vous fûtes tout amour, de cet amour qui plonge ses racines dans la nuit des temps et vous ennoblit. Alors oui, fils de la terre, vous êtes pour nous, et pour toujours, paysan !

     Jean-Joseph Julaud

    About

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *